Plates-formes PCS

 

PAGE EN MODIFICATION.

Pour comprendre le Plan de Cohésion Sociale, voici un extrait du site officiel de notre commune :

Adresse du lien : http://www.chapelle-lez-herlaimont.be/social/presentation

Le Plan de Cohésion Sociale chapellois.

1)Comment est venue l’ évidence d’ un Plan de Cohésion Sociale au sein de la commune ?

Début des années 90, l’Echevin des Affaires sociales de l’époque, un certain Patrick Moriau  a fait 2 constats importants : Le nombre de demandeurs d’emploi augmentait considérablement  à Chapelle et les différents services à vocation sociale qui co-existaient sur l’entité, ne collaboraient pas nécessairement. De manière évidente, il importait  de construire des projets en commun, en symbiose,  pour répondre de manière plus efficace aux besoins des chapellois, que ce soit en matière de formation, d’emploi, d’aide sociale, de logement, de santé, …

De la réflexion de tous les acteurs concernés, le programme « symbiose » naissait et une asbl était constituée en 1995 pour orchestrer son organisation, avec le soutien de la Région wallonne.

Depuis 15 ans, l’asbl « Symbiose » s’inscrit donc dans les différents plans ou appels à projet proposés par la Région et visant globalement à construire à l’échelle d’une commune, une meilleure « cohésion sociale », thème retenu et encouragé par l’Europe.

2) Quels sont les projets initiaux de ce Plan de Cohésion Sociale ?

L’idée première était simple, il fallait lutter à tout prix contre toutes les formes d’exclusion en général et porter une attention plus particulière à la lutte contre la toxicomanie,  en mobilisant autour d’un problème social,  un maximum d’intervenants compétents.

 

3) De quelle matière ces premiers projets ont vu le jour et surtout comment leur pérennité a-t-elle été assurée ?

Au fil du temps, en fonction des demandes et des opportunités, l’asbl est aussi devenue une sorte de laboratoire, qui a développé  différentes expériences, qui ont ensuite donné naissance à des structures comme la Maison de l’Emploi, Proxémia, la Maison de l’Egalité des chances et de la famille ainsi qu’à tout le programme visant le traitement des assuétudes : maia, rasac, …

Actuellement, leur reconnaissance permet leur financement, assure la pérennité des actions et des emplois.

4) Quel est l’ avenir du PCS

Quelles que soient les orientations futures, je reste persuadé que la manière la plus efficace d’envisager les problèmes sociaux rencontrés par notre population est globale, en associant tous les  intervenants concernés,  même si c’est parfois difficile.

En effet et à titre d’exemples, derrière une demande d’emploi, de formation ou de logement, peut se cacher un problème financier, des arrierés de loyer, un problème familial, de la maltraitance, … qu’il sera nécessaire de traiter dans sa globalité, avec tous les acteurs concernés, si on veut être réellement efficace.

Rôle du CCCA dans le cadre de ce plan  :

Un, voire plusieurs membres du C.C.C.A., participent aux réunions des différentes Plateformes soit :

Inscriptions aux plateformes au 15/03/2015

Plateforme Co-titulaires Suppléant
Plateforme santé VARLET Josiane TAMINIAU Claudine
VECCHIO Angela
Plateforme d’insertion socio-professionnelle. TEREFENKO Maryan STROOBANTS Daniel
FIRMIN Edgard
Plateforme logement STALPAERT André VECCHIO Angela
LENGLET Luc
Plateforme retissage des liens sociaux DELACROIX Christine
DE ROSSO Graziella
Le Président CASTELAIN Robert sera invité à toutes les plateformes.
Si un ou une « co-titulaire » ne peut participer à une formation, il contacte le ou la suppléant-e pour un remplacement éventuel.

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s